Menu Fermer

Les fondements de la croyance, part 1

 


BismiLlah, wal hamduliLlah, wa salat wa salam ‘ala rassouliLlah.

Dans le fameux hadith dit « le hadith de Jibril », le Prophète, paix et salut d’Allah sur lui, a clairement énoncé à sa communauté les 6 piliers de la foi. Ceux-ci forment le socle inébranlable de la foi qui réside dans le cœur du croyant.

Le Prophète, paix et salut d’Allah sur lui, n’a cessé durant toute sa carrière prophétique (23 ans) d’enseigner et d’appeler les gens au Tawhid, à l’unicité d’Allah. Ainsi, les sahâba, ou compagnons du Prophète, paix et salut d’Allah sur lui, ont pu bénéficier des enseignements originels et purs du monothéisme.

Concernant la croyance islamique, deux écoles -ash’arite et matouridite- sont considérées comme étant les deux courants de pensée sunnite au niveau du crédo. Comme il est souvent le cas en islam (exemple : école malikite de l’imam Mâlik, etc.), ces deux écoles ont été nommées par le nom de leurs fondateurs respectifs: l’école ash’arite, de l’imam Abou Hassan Al-Ash’ari (mort en 935 de l’ère grégorienne) et l’école matouridite, de l’imam Abou Mansour Al-Matouridi mort en (944).

Vous vous demandez peut-être, comment peut-on avoir deux écoles différentes -ash’arite et matouridite- pour une seule croyance?

Afin de répondre simplement à cette question, je dirais que leurs fondateurs respectifs (l’imam Al-Ash’ari et l’imam Al-Matouridi) ont tout deux employé une méthodologie et une terminologie sensiblement différentes, mais dont la signification est identique : en bref, si la forme diffère, le fond, lui, reste le même, et l’ensemble des savants de l’islam jugent comme authentiques leurs enseignements.

L’école matouridite est suivie principalement par les hanafites (Asie), et l’école ash’arite par le reste des adeptes des trois autres écoles sunnites de jurisprudence (Malékite, Shaféite et Hanbalite). Les adeptes des quatre écoles juridiques représentent la vaste majorité des musulmans à travers le monde (90%).

Ce qui suit est la traduction du début d’un court traité sur la croyance ash’arite, « La Croyance Succincte », écrit au 16è siècle de notre ère (9ème siècle après l’hégire) par un savant du nom de Shaykh Muhammad Al-Sanoussi, qu’Allah le récompense:

AL-AQIDA AL-HAFIDA

Louange à Allah, et paix et salut sur le messager d’Allah

Sache qu’il incombe obligatoirement a notre Dieu -exalté et puissant- l’Existence (Al-Woujoud), le Préexistence (Al-Qidam), la Pérennité (Al-Baqa), la Non-Ressemblance à sa création (Moukhalif likhalqih), l’Auto-Suffisance (Ghani ‘an al-mahal wa al-moukhassiss), Unique en son essence (Wahid fi dhatih), en Ses attributs (Sifatih), et Ses actes (Af’alih), et il est obligatoire pour lui la Puissance (Al-Qoudra), la Volonté (Al-Irada), la Science (Al-‘Ilm), la Vie (Al-Hayat), l’Ouïe (Al-Sam’), la Vue (Al-Bassar), la Parole (Al-Kalam).

Nous reviendrons bien sur plus en détail prochainement sur la signification de ces attributs, et nous retournerons sur les opposés de ces attributs, et sachez qu’il est bon de les connaître par cœur, et surtout de les comprendre, car on ne peut suivre aveuglément dans la croyance, et ne pas être persuadé qu’Allah, par exemple, est unique, etc.
Les 13 attributs précédents sont les attributs divins sur lesquels il n’y pas de divergence, et ceux-ci forment et incluent tous les autres attributs compris dans les noms divins d’Allah.

Les voici pour récapitulatif (pour une définition, cliquez sur l’attribut):

  1. [su_spoiler title= »l’Existence (Al-Woujoud) »]Le point de départ de la croyance islamique, et le socle sur lequel celle-ci est basée, est la reconnaissance de l’Existence d’Allah. Tout comme prononcer -et croire en- la shahâda est le premier pilier de l’islam, dont la validation est nécessaire afin d’assurer la validité des autres piliers, l’Existence d’Allah est également le fondement sur lequel tout le reste de la croyance islamique repose. L’Existence est ainsi un attribut obligatoire d’Allah. Si un doute ou une suspicion, persiste au niveau de l’existence d’Allah par le fidèle, c’est l’ensemble de son islam et de sa croyance qui est remis en question: le musulman ne peut douter de l’Existence d’Allah. Allah dit dans le coran, sourate 14, verset 10:

    « Y a-t-il un doute au sujet d’Allah? »

    Ceci une question rhétorique, qui implique la réponse: « bien sûr, il n’y a aucun doute possible sur l’existence d’Allah! ». Cette connaissance -l’Existence d’Allah- tient donc sa preuve, de toute évidence, dans le Saint Coran. Le verset précédent l’illustre, mais plus que ça, c’est le fondement même du message coranique, sa raison d’être.

    D’après le fameux collecteur de hadith imam Al-Boukhâri, un groupe de gens vint auprès du Prophète, paix et salut d’Allah sur lui, et ils lui demandèrent:

    « Ô Messager d’Allah, nous sommes venus auprès de toi pour nous instruire dans la religion, et pour t’interroger sur le commencement de ce monde. Qu’en était-il? »

    Le Prophète, paix et salut d’Allah sur lui, répondit:

    « Allah était (existant), alors qu’il n’y avait rien d’autre que Lui (dans l’existence), […].

    Le hadith poursuit pour donner plus de détails, mais la première partie ci-dessus nous suffit pour le moment.
    En effet, ce que nous voulons montrer ici, c’est qu’Allah existe indépendamment de toute chose, sans lieu émanant de la création d’Allah. C’est ainsi qu’on ne peut attribuer une direction à Allah, en disant par exemple qu’Allah est par ici ou par là. Également, il n’est pas admissible de concevoir que le temps ait un effet sur Allah.

    La croyance islamique est basée avant tout sur les preuves scripturaires, c’est à dire la révélation, mais Allah dans le Coran invite les humains à utiliser leur intellect, à méditer, à réfléchir… Son Existence, comme le reste des Attributs obligatoires, est forcément accompagnée par une preuve rationnelle. Nous parlerons de cette preuve rationnelle -ou argument rationnel- dans un prochain article inshAllah.

  2. Le deuxième Attribut qu’il est obligatoire de croire concernant Allah, est la Préexistence. Cette Attribut, Al-Qadim en arabe, signifie l’éternité sans début. Seul Allah possède la Préexistence, toute autre chose étant créé (par Lui), et a donc un commencement. Allah, Lui, n’a pas de commencement.Le terme Al-Qadim est un terme qui a été édicté par les savants. En effet, il n’apparaît pas dans le Coran en tant que tel, mais il est implicite, et permet de délimiter la définition d’Allah en tant que Créateur suprême et Tout-Puissant. Il est effectivement inconcevable de considérer Allah comme ayant un début. Cette possibilité impliquerait qu’Allah a donc été créé, puisqu’Il aurait un début. Toute chose créée, qui a un début, implique également qu’il a une fin. Cela est impossible pour Allah.name-of-allah
    Cet Attribut tient néanmoins sa source dans le Coran: Allah dit, sourate 57, verset 3:

    « Il est le Premier »

    Ne ressemblant aucunement à toute chose créée, il est le Premier sans début dans le temps, car Allah, Créateur du temps, était là avant celui-ci.

    On peut classer tout ce qui existe en trois catégories:

    Première catégorie: ce qui est éternel, sans début et sans fin. Seul Allah et tout ce qui lui incombe comme Attributs sont éternels. Allah ne change pas. Il a toujours été comme Il est, et Il le restera toujours.

    Il n’est pas permis de croire qu’autre chose est éternel sans début et sans fin, comme la personne qui croit que ce monde est éternel. Ce monde est rentré en existence et il est voué à disparaître.

    Deuxième catégorie: ce qui est éternel, sans fin, mais avec un début. Ce sont des choses créées par Allah, qui n’ont pas de fin, par Sa volonté. Il s’agit du Paradis et de l’enfer.

    Troisième catégorie: Tout ce qui a un commencement et une fin, à savoir toutes les créatures autres que le Paradis et l’Enfer.[/su_spoiler]

  3. [su_spoiler title= »la Pérennité (Al-Baqa) »]Il est aussi obligatoire d’attribuer à Allah la Pérennité, qui signifie l’existence sans fin. Allah est différent de Ses créatures. Or, la raison nous oblige à penser que tout ce qui a un début a nécessairement une fin (il suffit de regarder autour de nous). Aussi, Allah nous dit dans le Coran, sourate 55 (Ar-Rahman), verset 26-27:

    « Tout ce qui est sur elle (la Terre) va disparaître, et il ne restera que la face de ton Seigneur, plein de majesté et de noblesse.

    Sa face est une expression qui signifie ici Sa Souveraineté.
    La Pérennité, comme le reste de Ses Attributs, lui est propre, et ce, depuis toujours. Il ne la tient pas, par exemple, de la grâce d’une autre chose. C’est le cas du Paradis et de l’Enfer, qui eux tiennent leur absence de fin par Décret divin (grâce à Allah).

  4. la Non-Ressemblance à Sa création (Moukhalif likhalqih)
  5. l’Auto-Suffisance (Ghani ‘an al-mahal wa al-moukhassiss)
  6. Unique en son essence (Wahid fi dhatih), en Ses attributs (Sifatih), et Ses actes (Af’alih)
  7. la Puissance (Al-Qoudra)
  8. la Volonté (Al-Irada)
  9. la Science (Al-‘Ilm)
  10. la Vie (Al-Hayat)
  11. l’Ouïe (Al-Sam’)
  12. la Vue (Al-Bassar)
  13. la Parole (Al-Kalam)

N’hésitez pas à laisser un commentaire sur cette page, et pour toute question, vous avez aussi la possibilité de nous contacter via notre formulaire de contact.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *